Débuter en Apiculture

L'apiculture illusoire

"Je vais installer une jolie ruche dans mon jardin et des abeilles vont venir s'installer et y faire leur petite vie tranquillement"

"Je vais récupérer un essaim sauvage et l'installer dans ma ruche. Dans la nature elles savent bien se débrouiller toutes seule donc pas besoin de m'en occuper"

"Les abeilles sont plus vieilles que l'humanité, elles vont se débrouiller"

"Les abeilles sont mignonnes elles sont sans danger, tiens je vais installer une colonie dans mon jardinet"

Ces propos vont en faire rire certains, pleurer d'autres. C'est malheureusement ce que l'on entend/lis très souvent.

La vérité est tout autre. Je ne dit pas que c'est impossible... Oui elles sont capables de se débrouiller... Oui elles sont toutes mignonnes... Oui elles peuvent s'installer d'elles-mêmes... Jusqu'à une certaine limite.

 

​L'apiculture moderne

Plusieurs décennies en arrière, l'apiculture était bien différente. Les colonies d'abeille sauvage étaient bien plus nombreuses et effectivement, grâce aux nombreuses populations, elles se "débrouillaient toutes seules".

Malheureusement aujourd'hui l'abeille est menacée par de nombreux ennemis:

Le Varroa destructor (ennemi numéro 1)

L'appauvrissement de la biodiversité

Les maladies

Les changement climatiques

Le frelon asiatique

Bientôt le petit coléoptère de la ruche, et je ne sais quoi d'autres....

Tous ces ennemis ont considérablement réduit le nombre de colonies sauvage et nous forcent à revoir notre modèle d'apiculture.

Une ruche que l'on ne visite pas, quelles conséquences?

Des tas de choses peuvent se passer dans votre ruche au cours de la saison.

- Une ruche trop populeuse peut essaimer et s'installer chez votre voisin, dans une cheminée ou autre endroit dérangeant (parfois irrécupérable)

- Une colonie peux décider de remplacer sa reine. Rien de bien grave en soi, mais votre nouvelle reine peut ne pas rentrer de son vol de fécondation (mangée par un prédateur, se perdre etc.) (une colonie sans reine est vouée à mourir)

- Une colonie peut devenir agressive et dangereuse pour vous ou votre voisinage

- Votre colonie peut contracter des maladies parfois très graves, des parasites qui peuvent se propager dans les ruches de vos voisins (pour rappel les abeilles volent en moyenne dans un rayon de 5km autour de leur ruche)

L'installation d'une ruche chez sois n'est donc pas sans conséquence !!

Il est très important de se former autant pour la santé et le bien-être de vos abeilles, que pour votre sécurité et celle de votre entourage.

L'auto-formation

Les ouvrages, et documentations diverses vous seront d'un grand apprentissage. Si vous avez la possibilité de visiter des ruches auprès d'un ami apiculteur par exemple, c'est un très gros plus à prendre car rien ne vaut la pratique.

(Attention aux réseaux sociaux ! On y trouve tout et rien. Vérifiez bien toutes les informations que vous pouvez trouver sur le net.)

De part ma propre expérience, et les retours que j'ai de mes stagiaires, il est assez difficile lorsque l'on est novice, de trier, réorganiser et retenir toutes les informations que l'on peux recueillir. De plus, lorsque l'on débute cela parait souvent clair lors de nos lectures, mais face à notre propre ruche nous sommes complètement perdu.

Une formation auprès d'un professionnel est la meilleur des démarches pour débuter en apiculture, autant pour être plus serein lorsque vous installerez votre ruche, que pour éviter de nombreuses erreurs que l'on peux faire au début.

Récolter sans impacter les abeilles

Il est tout à fait possible d'accueillir des abeilles dans son jardin sans pour autant être "le méchant apiculteur qui exploite ses abeilles". :) Je le dit en souriant car c'est ce que beaucoup pensent des apiculteurs professionnels (et même des apiculteurs de loisir parfois).

Une colonie d'abeilles en bonne santé est une colonie qui va produire du miel. "Produire" non dans le sens industriel, mais dans le sens où elle va récolter le nectar des fleurs dans la nature pour le transformer en miel.

L'abeille ne va pas se limiter dans sa récolte de nectar de fleurs. Elle ne va pas se dire "bon, nous avons suffisamment de stock pour l'hiver, ça ne sert plus à rien d'aller butiner".

Infatigablement elle va chaque jour aller butiner pour rapporter à la ruche tout le nectar possible qu'elle peux trouver dans la nature.

Une colonie d'abeille installée dans un endroit avec de bonnes ressources mellifère, va stocker bien plus de miel qu'elle ne va consommer durant l'hiver.

Il est donc tout à fait possible de récolter du miel sans "voler" les abeilles. 

En apiculture naturelle, nous faisons en sorte de ne récolter que cet excédent de miel qui ne sera de toute façon pas consommé durant l'hiver.

Vers une apiculture naturelle

L'idée de l'apiculture naturelle est d'être au plus près des abeilles, dans son total respect.

Nous veillerons à les accompagner, les aider au besoin, mais surtout pas à les forcer à la production intensive.

Le miel sera uniquement le bonus de l'apiculteur si la saison à été favorable et si au préalable les abeilles ont déjà tout ce dont elles ont besoin.

Une apiculture plaisir

Oui je vous ai bien fait peur précédemment mais je préfère que vous preniez en considération tous les risques que cela encourt d'installer une ruche chez sois, plutôt que de tomber des nues et que cela devienne un cauchemar.

Avec une bonne formation et une  colonie d'abeilles douces, l'apiculture est un véritable plaisir.

Vous profiterez pleinement de vos abeilles en les observant travailler, en écoutant de bourdonnement apaisant de la colonie et en respirant les douces effluves de la cire et du nectar fraichement rapporté.

Vos abeilles seront de véritables alliées au jardin, et vous pourrez savourer votre propre miel.

De beaux moments d'émerveillement assurés !!!

Au fil des saison vous perfectionnerez vos connaissances et croyez moi, vous deviendrez très vite complétement accros à vos petite protégées. Elles sont tellement fascinantes :)

Le coût de l'apiculture

Etre passionné d'apiculture ça coute cher.... Du moins la première année.

Pour débuter vous aurez besoin de matériel essentiel (prix moyen constaté):

- Une combinaison (75€)

- Un lève-cadre (11€)

- Un enfumoir (50€)

- Des gants (22€)

- DES ruches (oui DES, voir plus bas à la section "combien de ruches pour commencer?". (460€ par ruche peuplée)

- Le matériel de récolte du miel (37€)

- Le matériel d'extraction de miel (360€ le kit complet)

- Traitement anti-varroa (30€)

Pour les années suivantes:

- Renouvellement des cadres (8€)

- Traitement anti-varroa (30€)

- Renouvellement de reine au besoin (35€)

- Rachat d'un nouvel essaim si vous n'avez pas suivi de formation: 190€ :p

- Sirop si besoin (40€)

- Candy si besoin (6€)

- Tous les trucs inutile mais tellement indispensable: €€€€€€€€€

Et l'argent que l'on peux gagner:

Production moyenne par ruche: 15kg

Prix de vente du miel en Ile de France: entre 17€ et 26€ le kilo

Attention, les tarifs indiqués ne prennent pas en compte votre temps de travail, l'état de votre cuisine après extraction du miel, les médicaments anti-stress pendant l'hiver car vous craignez pour la survie de votre colonie, les amis perdus qui en ont eu marre de vous entendre parler de vos abeilles, votre licenciement pour motif "regarde des vidéos d'apiculture au lieu de bosser", etc.

Combien de ruches pour commencer?

Idéalement 3 ou 4. Pourquoi?

Car, en cas de mortalité de votre colonie  (même en ayant tout bien fait, cela arrive parfois) vous êtes contraint de racheter un essaim l'année suivante, alors que si vous possédez plusieurs ruches, vous pouvez créer de nouveaux essaim à partir de ceux existant.

De plus, vous apprendrez beaucoup plus vite en ayant des "comparatifs". Vous saurez mieux juger si votre colonie se porte bien, vous pourrez voir qu'une est plus ou moins forte qu'une autre et éventuellement utiliser les abeilles d'une pour renforcer l'autre.

Vous aurez aussi plus de situations différentes à gérer, avec autant d'enseignements qui en découlent.

Où les installer?

-A l'abris des regards: pour ne pas faire peur aux gens (certains ont la phobie des petites bêtes qui piquent)

- Dans un coin isolé, à l'écart des habitations: au cas où votre colonie tourne à l'agressivité. De plus il faut prendre en compte qu'après une visite de la ruche les abeilles sont un peu plus dispersées et peuvent être énervées. Pensez au couloir d'envol. Réservez environ une 10aine de mètres de libre devant la ruche pour l'envol des abeilles.

- A un endroit recevant le maximum de soleil dans la journée, et à l'abris des vents.

- Accessible en brouette (par exemple) pour le jour de l'installation et des récoltes où vous aurez plus de 20kg à transporter.

- Pas besoin d'avoir forcément des espèces de plantes mellifère dans votre jardin, les abeilles butinent dans un rayon de 5km autour de la ruche, elles sauront en trouver.

Quel format de ruche?

Il existe une multitude de format de ruches. Pour commencer il est préférable d'avoir un format Dadant standard qui vous permettra plus facilement d'échanger avec d'autres apiculteurs, et aussi d'obtenir un essaim sur cadre. Pourquoi pas par la suite, essayer les différents modèles? Comme on dit dans le milieu: il faut trouver SON apiculture.

Quelle race d'abeilles?

La race la plus répandue, et donc la plus facile à trouver si vous souhaitez acheter un essaim, est la Buckfast. Elle a l'avantage d'être douce et facile à travailler, idéal pour débuter. De même que le format de ruches, pourquoi pas tenter l'abeille noire par la suite? Attention cependant aux hybridations si vous renouvelez vos reines de façon naturelle. 

Pour toutes questions concernant votre projet apicole, ou les formations que je propose, n'hésitez pas à me contacter par téléphone au 06 86 67 30 67.