Rechercher
  • Anaïs

Les travaux d'hiver

Avec les beaux jours, mes petites abeilles commencent à sortir et rapporter du pollen à la ruche, signe que la reine a repris la ponte.

Mais il y a encore beaucoup de travail de mon côté pour préparer la saison qui arrive à grands pas.


L’atelier du moment c’est la préparation des nouvelles ruches.

Ce n’est pas très compliqué en soi mais cela demande beaucoup de temps. Du coup les weekends y passent et je suis bien contente d’avoir un peu d’aide de mes amis qui assurent aussi l’ambiance !!



Tout d’abord un petit préambule…

La composition d’une ruche


Il existe différents formats de ruche.

Celui le mieux adapté à la production de miel, et aussi le plus standardisé est le format Dadan.

Les ruches Dadan sont composées comme indiqué ci-dessus, de plusieurs éléments.

  • Le plancher

Le type de plancher que j'ai choisi est un plancher plastique avec aération totale.

Le plastique : Ok le plastique ça ne fait pas trop rêver mais il a le gros avantage de pouvoir se nettoyer très facilement. Point important pour une bonne hygiène, sachant qu’au cours de la saison de nombreux débris vont s’y déposer (pollen, propolis, cire, etc)

L’aération : l’humidité est l’ennemi numéro 1 de la ruche. Les abeilles ont du mal à la gérer. Trop d’humidité peut faire moisir les cadres de pollen. Ce type de plancher percé fait circuler l’air dans la ruche, aidant les abeilles à éliminer l’humidité.

  • Le corps et ses cadres

Le corps :

C’est la « maison » des abeilles. Cette partie leur est strictement réservée.

C’est ici que vit la colonie. La reine y pond ses œufs, les ouvrières élèvent les larves.

Le corps abrite aussi leurs réserves de miel et de pollen nécessaire à la survie de la colonie.

Tout apiculteur respectueux de ses abeilles ne récoltera jamais le miel qui est dans cette partie de la ruche.

Les cadres :

Les cadres sont ces parties mobiles qui supportent la cire. Les plaques de cire sont étirées par les abeilles cireuses pour former les alvéoles qui vont accueillir à la fois les futures abeilles et les réserves de miel et pollen.

Les cadres neufs, fraichement étirés par les cireuses sont de couleur jaune clair. Au fur et à mesure des naissances des jeunes abeilles il va se foncer jusqu’à devenir brun presque noir, et les alvéoles vont se rétrécir avec le temps à force d’être remodelé par les ouvrières. Pour le bien-être et la santé de la colonie, il convient de renouveler environ 3 cadres (sur les 10) tous les ans.

  • La grille à reine (entre le corps et la hausse)

(Non visible sur le schéma ci-dessus)

Il s’agit d’une grille (choisie en plastique pour sa facilité de nettoyage) qui permet le passage des ouvrières vers la hausse mais pas celui de la reine (qui est plus grosse). Ainsi la reine ne pourra pas aller pondre dans la hausse. Oui parce que du miel à la larve d’abeille c’est peut-être plein de protéine mais c’est pas très ragoutant…

  • La hausse

C’est le « grenier » de la colonie. C’est ici que les abeilles vont stocker le surplus de miel (lorsque les cadres de corps sont déjà remplis de miel).

Instinctivement les abeilles vont emmagasiner le maximum de miel possible. Et pourtant les réserves de miel présentes dans le corps de la ruche sont bien suffisantes pour subvenir aux besoins de la colonie durant l’hiver.

L’apiculteur peut donc se permettre de récolter le miel contenu dans les hausses pour le plus grand plaisir des gourmands sans risquer la famine de la colonie.

  • Le couvre cadre

Il « ferme » la ruche et évite les déperditions de chaleur. J’ajoute par-dessus une couche d’isolant (une plaque de mousse et d’aluminium) pour plus d’efficacité.

  • Le toit

Il protège des intempéries.



La préparation des ruches

Les ruches que l’on réceptionne sont en bois brut et les cadres ne comportent pas la feuille de cire.

Elles nécessitent donc une préparation.


  • Le bois

Pour protéger le bois des intempéries j’ai choisi la technique du shou-sugi-ban.

Il s’agit en fait de bruler le bois en surface pour créer une couche protectrice.

Si vous prêtez attention lors de vos balades en campagne, vous verrez que cette méthode est souvent utilisée pour les granges (les planches de bois extérieures sont complétement noires).

Plus d’infos sur le bois brûlé ici.



Pour un meilleur rendu, je ne carbonise pas complétement le bois.

Je complète donc la protection en appliquant une généreuse couche d’huile naturelle de lin, qui fait aussi ressortir la jolie teinte du bois.










  • Le cirage des cadres.

Comme je vous l’ai expliqué dans la description des éléments de la ruche, les abeilles ont besoin d’une feuille de cire pour pouvoir l’étirer et construire les alvéoles.

Il est plus intéressant financièrement d’acheter des cadres nu, et d’y ajouter soi-même la feuille de cire.





Toutefois il faut bien faire attention à la qualité de la cire. Une mauvaise cire peut contenir des maladies, ou simplement être boudée par les abeilles. J’ai donc choisi de la cire Française provenant d’un fournisseur de confiance, en attendant de pouvoir fabriquer les feuilles avec ma propre cire.



Pour « coller » la feuille de cire il suffit de la déposer sur les fils de fer du cadre, et à l’aide d’un petit transfo, faire passer un faible courant à travers celui-ci. Le fil chauffe légèrement faisant fondre la cire. En refroidissant la cire est bien prise dans le fil, le cadre est ce qu’on appelle « ciré ».

La cire étant fragile même une fois étirée en alvéole par les abeilles, le fil de fer permet de rigidifier l’ensemble et rendre la manipulation des cadres moins délicate.

L’avantage c’est que le cirage peut se faire bien au chaud à l’intérieur et que ça sent bon le bois et la cire dans toute la pièce… Un bon chocolat chaud et ce serait presque un moment de plaisir.





Une fois les corps et les hausses traitées, les cadres cirés, il ne reste plus qu’à assembler les éléments de la ruche et attendre les beaux jours pour y installer les nouvelles habitantes :) .

56 vues2 commentaires

Au Rucher de Gambais

Apiculture respectueuse - Miel artisanal - 100% naturel - Extrait à froid

Mentions légales